VISA achète un cryptopunk pour 150 000 dollars

L’entreprise Visa composée de 15 000 sociétés financières qui commercialise pas moins de 500 millions de cartes de paiement en Europe a annoncé lundi avoir fait l’acquisition d’un CryptoPunk alors qu’elle entre dans le monde du commerce des jetons non fongibles (NFT).

Visa a acheté le CryptoPunk 7610, qui est l’une des 3 840 femmes punks, pour environ 150 000 dollars la semaine dernière. Les CryptoPunks sont considérés comme les NFT originaux, lancés en 2017 par la société Larva Labs. Il s’agit d’une collection de 10 000 images pixel art d’inadaptés et d’excentriques. Chaque CryptoPunk a sa propre personnalité et une combinaison unique de fonctionnalités.

Cuy Sheffield, responsable de la cryptographie de Visa, a déclaré :

Nous avons estimé que CryptoPunks serait un excellent ajout à notre collection d’artefacts pouvant représenter et célébrer le passé, le présent et l’avenir du commerce.

L’entreprise Visa possède plusieurs pièces vintage liées au commerce dans le cadre de sa collection d’art, y compris les premières cartes de crédit en papier et les knuckle busters, un appareil utilisé par les commerçants pour enregistrer les transactions par carte de crédit avant l’avènement des terminaux de point de vente électroniques, a déclaré Sheffield.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi Visa a ajouté un CryptoPunk à la collection, Sheffield déclaré que CryptoPunks « a été le pionnier de la technologie NFT et de la vague de commerce NFT », donc Visa voulait posséder un punk. Il a déclaré que la décision concernait moins le punk pour lui même, que les CryptoPunks en général, étant donné qu’il s’agit d’un projet NFT historique.

Visa a travaillé avec Anchorage Digital pour acheter le CryptoPunk, ce qui signifie qu’Anchorage a facilité la transaction et garde le NFT pour Visa. Visa estime également que les NFT joueront un rôle important dans l’avenir du commerce.

Les NFT peuvent aider les créateurs de contenu individuels et les petites et moyennes entreprises de nouvelles manières, a déclaré Sheffield. « Les NFT sont une intersection de la culture et du commerce », a-t-il ajouté.

Sheffield a comparé les NFT aux premiers jours du commerce électronique, affirmant que le commerce électronique permettait à une petite entreprise de vendre en ligne et d’atteindre des clients dans le monde entier. Mais ils doivent toujours produire et expédier des biens physiques, ce qui peut avoir des coûts initiaux élevés. Ainsi, les NFT permettent à une petite entreprise d’exploiter une blockchain publique pour créer des biens numériques, qui peuvent être livrés instantanément à un portefeuille cryptographique n’importe où dans le monde.

Nous pouvons envisager un avenir où une adresse cryptographique deviendra aussi importante que votre adresse postale

Visa constate un intérêt « assez important » de la part des commerçants, des marques et des plateformes de contenu qui cherchent à participer à l’espace NFT. Sheffield ajoute :

Alors maintenant, nous nous engageons à commencer à aider les clients à trouver des moyens de participer à l’écosystème du commerce NFT.

Visa a également publié un livre blanc sur les NFT pour aider les entreprises à comprendre comment elles peuvent intégrer les NFT sur leurs plateformes et comment Visa peut les aider. La société souhaite aider les consommateurs à acheter des NFT, et les commerçants à accepter les NFT aussi facilement qu’ils le font pour les produits traditionnels et le commerce électronique.

Visa est actuellement « activement engagée » avec un certain nombre de ses clients, les aidant à comprendre les moyens de participer à l’écosystème NFT, a déclaré Sheffield, refusant de fournir des noms spécifiques.

Visa a mis en place son équipe crypto interne en 2019 et a pris plusieurs initiatives dans l’espace depuis lors. Visa est récemment devenu le premier grand réseau de paiement à utiliser un stablecoin pour régler une transaction. Il s’est également fixé pour objectif de faciliter les paiements en monnaie numérique de la banque centrale ou en CBDC.

Réussir son investissement, c'est avant tout bien s'informer !