Qu’est ce que la Proof of Skate (PoS) ?

Le concept de Proof of Stake (PoS) veut qu’une personne peut extraire ou valider des transactions en bloc en fonction du nombre de pièces qu’elle détient. Cela signifie que plus un mineur possède de pièces, plus il a de puissance minière.

Comprendre la preuve de participation (PoS)

La preuve de participation a été créée comme une alternative au concept de preuve de travail (PoW), pour résoudre les problèmes inhérents à ce dernier. Actuellement, seuls les altcoins utilisent le concept de preuve de mise. Lorsqu’une transaction est initiée, les données de transaction sont insérées dans un bloc d’une capacité maximale de 1 mégaoctet, puis dupliquées sur plusieurs ordinateurs ou nœuds du réseau. Les nœuds sont l’organe administratif de la blockchain et vérifient la légitimité des transactions dans chaque bloc.

Pour effectuer l’étape de vérification, les nœuds ou les mineurs devraient résoudre un casse-tête informatique, connu sous le nom de problème de preuve de travail. Le premier mineur à décrypter chaque problème de transaction de bloc est récompensé par une pièce de monnaie. Une fois qu’un bloc de transactions a été vérifié, il est ajouté à la blockchain, un grand livre public transparent.

Comment la preuve de participation traite de la puissance minière

L’exploitation minière nécessite une grande puissance de calcul pour exécuter différents calculs cryptographiques afin de débloquer les défis de calcul. La puissance de calcul se traduit par une grande quantité d’électricité et de puissance nécessaire à la preuve de travail.

En 2015, il a été estimé qu’une transaction Bitcoin nécessitait la quantité d’électricité nécessaire pour alimenter 1,57 foyer américain par jour. Ce nombre n’a fait qu’augmenter depuis. Selon l’indice de consommation d’électricité Bitcoin de l’Université de Cambridge, le Bitcoin consomme environ 119,87 térawattheures par an, soit plus que ce que des pays comme les Émirats arabes unis et les Pays-Bas consomment chaque année. 1 Pour payer la facture d’électricité, les mineurs vendraient généralement leurs pièces attribuées contre de la monnaie fiduciaire , ce qui entraînerait une baisse du prix de la crypto-monnaie.

La preuve de participation (PoS) cherche à résoudre ce problème en attribuant la puissance de minage à la proportion de pièces détenues par un mineur. De cette façon, au lieu d’utiliser de l’énergie pour répondre aux énigmes du PoW, un mineur PoS est limité à l’extraction d’un pourcentage de transactions reflétant sa participation. Par exemple, un mineur qui possède 3% des pièces disponibles ne peut théoriquement extraire que 3% des blocs.

Risque d’attaque réseau

Le Bitcoin utilise un système PoW et en tant que tel est susceptible d’une potentielle tragédie des communs . La Tragédie des Communes fait référence à un moment futur où il y aura moins de mineurs de bitcoins disponibles en raison de peu ou pas de récompense de bloc de l’exploitation minière. Les seuls frais qui seront gagnés proviendront des frais de transaction qui diminueront également avec le temps, les utilisateurs choisissant de payer des frais moins élevés pour leurs transactions.

Avec moins de mineurs que nécessaire pour extraire des pièces, le réseau devient plus vulnérable à une attaque à 51%. Une attaque à 51% se produit lorsqu’un mineur ou un pool minier contrôle 51% de la puissance de calcul du réseau et crée des blocs de transactions frauduleux pour lui-même tout en invalidant les transactions des autres dans le réseau.

Avec un PoS, l’attaquant aurait besoin d’obtenir 51% de la crypto-monnaie pour mener une attaque à 51%. La preuve d’enjeu évite cette « tragédie » en rendant désavantageux pour un mineur détenant 51% du capital d’une crypto-monnaie d’attaquer le réseau. Bien qu’il soit difficile et coûteux d’accumuler 51% d’une pièce numérique de bonne réputation , un mineur détenant 51% du capital de la pièce n’aurait pas intérêt à attaquer un réseau dont il détient une part majoritaire.

Si la valeur de la crypto-monnaie chute, cela signifie que la valeur de leurs avoirs chutera également, et donc le propriétaire majoritaire serait plus incité à maintenir un réseau sécurisé.

En plus du Bitcoin, le Litecoin (LTC) utilise également la méthode PoW. Nxt (NXT) est un exemple de cryptocoin qui utilise la méthode PoS. Certaines pièces comme Peercoin (PPC) utilisent un système mixte où les deux méthodes sont intégrées. Actuellement, Ethereum (ETH) est en train de passer à un système PoS.

FAQ sur la preuve de participation

Qu’est-ce qu’une preuve de jalonnement ?

Le concept de Proof of Stake (PoS) stipule qu’une personne peut extraire ou valider des transactions en bloc en fonction du nombre de pièces qu’elle détient.

Quelle est la différence entre une preuve de travail et une preuve de participation?

La preuve de participation (POS) a été créée comme alternative à la preuve de travail (POW), qui est l’algorithme de consensus original de la technologie Blockchain, utilisé pour confirmer les transactions et ajouter de nouveaux blocs à la chaîne.

Quelles pièces utilisent une preuve de participation ?

Peercoin, Nxt, Blackcoin et ShadowCoin utilisent tous une preuve de mise.

La preuve de participation est-elle sécurisée ?

La preuve de participation (POS) est considérée comme moins risquée en termes de potentiel pour les mineurs d’attaquer le réseau, car elle structure la compensation de manière à rendre une attaque moins avantageuse pour le mineur.

Le Bitcoin pourrait-il changer en preuve de participation?

Sur le plan logistique, il y a un débat selon lequel il est presque impossible que le Bitcoin devienne une preuve d’enjeu en raison de certains défis techniques impliqués dans la transition, ce qui désavantagerait vraiment ceux qui ont mis le plus d’efforts dans le bitcoin en ce moment. Cependant, en théorie, beaucoup, y compris le fondateur du courtier suisse de crypto-monnaie Bitcoin Suisse, prédisent qu’à terme, le Bitcoin passera à un modèle de preuve de participation.

Latest Crypto Fear & Greed Index
Réussir son investissement, c'est avant tout bien s'informer !