Qu’est ce que la DeFi ?

Suite au lancement du Bitcoin en 2009, une solide machine financière s’est développée. L’environnement de la cryptomonnaie et de la blockchain propose différentes niches dans lesquelles les projets et les entreprises développent des solutions pour tout type d’utilisation.

L’un des piliers de la cryptomonnaie est la finance décentralisée (DeFi), qui a été créée comme alternative aux services financiers traditionnels. La DeFi est composée de contrats intelligents, qui alimentent des applications et des protocoles décentralisés (DApps). La plupart des applications DeFi initiales ont été construites sur le protocole Ethereum, et la majorité de la valeur totale verrouillée (TVL) de l’écosystème y reste concentrée.

La DeFi a explosée en 2020, amenant un afflux de projets considérables dans la cryptosphère et popularisant un nouveau mouvement financier.

Qu’est-ce que la DeFi ?

Il s’agit d’une branche au sein de l’univers des cryptomonnaies, la DeFi offre de nombreux services liés au monde financier traditionnel sauf que son système est contrôlé par les masses et pas uniquement par un ou plusieurs organes de contrôle.

Les applications de la DeFi donnent aux participants l’accès à l’épargne, à l’investissement, au trading, à la tenue de marché et plus encore. L’objectif ultime de la finance décentralisée est de défier, et éventuellement de remplacer les prestataires de services financiers traditionnels. La DeFi exploite souvent du code open source, donnant à quiconque la possibilité de s’appuyer sur des applications préexistantes de façon libre.

La DeFi est la Finance décentralisée. Le terme « Finance » est facile à comprendre, mais qu’est-ce que la « décentralisation ? », le Larousse donne comme définition :

Ensemble des méthodes d’organisation et de gestion consistant à transférer le pouvoir de décision aux niveaux hiérarchiques inférieurs.

En bref, la décentralisation signifie qu’aucun organe principal ne détient le contrôle, ni Etat, ni banque.

La DeFi n’est pas seulement une dispersion du pouvoir, mais également des risques. En effet si une entreprise possède toutes les données de ses clients au même endroit, un pirate, ou un crash peuvent mettre toute une économie à mal. En revanche, le stockage des données et des épargnes sur plusieurs emplacements à l’aide de la Blockchain améliore de façon globale la sécurité.

DeFi vs Finance Traditionnelle

Dans le monde de la finance traditionnelle, on utilise des institutions financières pour épargner son argent, emprunter du capital, gagner des intérêts ou faire des virements. Les banques commerciales peuvent fournir une assurance et mettre en place des mesures de sécurité pour éloigner et protéger contre le vol. Ces établissements détiennent et contrôlent les actifs. On peut par contre être limité par les horaires d’ouvertures des établissements bancaires pour certaines opérations, et les transactions peuvent être lourdes, ce qui nécessite des délais.

La DeFi est accessibles à toute personne disposant d’une connexion à internet et fonctionne sans l’intervention de banques ou de toute autre entreprise intermédiaire. Le marché financier décentralisé ne dort pas et, par conséquent, les transactions ont lieu 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 en temps quasi réel. Il est possible de stocker ses crypto sur des ordinateurs, dans des portefeuilles matériels ou autres, et y accéder à tout moment.

Le Bitcoin comme la plupart des autres crypto-monnaies possèdent des caractéristiques sous-jacentes qui soutiennent ces actifs. Grâce à la connexion entre la DeFi et la blockchain, les transactions sont effectuées plus rapidement, à moindre coût et, dans certains cas, de manière plus sécurisée qu’elles ne le seraient avec une intervention humaine. La finance décentralisée utilise les technologies cryptographiques pour résoudre de nombreux problèmes qui existent sur les marchés financiers traditionnels.

Dans l’ensemble, la DeFi donne aux participants la possibilité d’accéder aux marchés d’emprunt et de prêt, de prendre des positions longues et courtes sur les crypto-monnaies ou encore de générer des revenus grâce au Yield-Farming. La finance décentralisée a le potentiel de changer la donne pour les 2 milliards de personnes non bancarisées dans le monde, en particulier, ceux qui n’ont pas accès aux services financiers traditionnels pour une raison ou pour une autre.

Les solutions  de DeFi sont modélisées sur différentes blockchains, les participants interagissent en peer-to-peer (P2P), il n’y a pas de limite sur les frontières géographiques et aucun document d’identification n’est nécessaire pour la participation.

Il est bon également de préciser que le cadre de ce système financier fonctionne sur des règles programmées.

Echanges décentralisés (DEX)

Les DEX permettent aux utilisateurs d’échanger des actifs numériques sans avoir recours à un intermédiaire ou à un fournisseur de services. Bien qu’ils ne représentent que 20% des plateformes présentent sur le marché de la DeFi, les DEX font partie de l’univers de la crypto depuis des années. Ils offrent aux participants la possibilité d’acheter et de vendre de la monnaie numérique sans créer de compte sur un exchange.

Les DEX permettent de conserver des actifs loin d’une plate-forme centralisée tout en permettant de négocier à volonté à partir de son portefeuille via des transactions impliquant la blockchain. Les market-makers automatisés, ce sont répandus en 2020 et utilisent des contrats intelligents ainsi que des pools de liquidités pour faciliter l’achat et la vente d’actifs cryptographiques.

Les DEX sont généralement construits sur des blockchains distinctes, ce qui rend leur compatibilité spécifique à la technologie sur laquelle ils sont développés. Les DEX construits sur la blockchain d’Ethereum, par exemple, facilitent la négociation d’actifs construits sur Ethereum, tels que les jetons ERC-20.

L’utilisation des DEX nécessite d’avoir des portefeuilles compatibles. Bien souvent, les portefeuilles de cryptomonnaies en libre-service permettent de contrôler ses actifs, et certains d’entre eux sont compatibles avec les DEX. Cependant, ce type de stockage d’actifs impose une plus grande responsabilité quant à la sécurité de ses fonds. De plus, certains DEX peuvent avoir moins de fonctionnalités et des frais financiers plus élevés que les échanges centralisés.

Les DEX ont parcouru un long chemin en termes de liquidité et d’utilisateurs réguliers, qui continue de croître. À mesure que les DEX évoluent, les volumes de transactions augmentent eux aussi d’avantage.

Agrégateurs et portefeuilles

Les agrégateurs sont les interfaces par lesquelles les utilisateurs interagissent avec le marché de la DeFi. Ce sont des plates-formes de gestion d’actifs décentralisées qui déplacent automatiquement les actifs de cryptomonnaies des utilisateurs entre diverses plates-formes de Yield-Farming pour générer les rendements les plus élevés.

Les portefeuilles sont des emplacements qui permettent de détenir et de transférer des actifs numériques. Les portefeuilles peuvent stocker plusieurs actifs différents, ou un seul, et se présentent sous diverses formes comme des logiciels, des matériels ou des plateformes d’exchange.

Places de marché décentralisées

Les places de marché décentralisées représentent un cas d’utilisation essentiel de la technologie blockchain. Ils placent le « pair » dans les réseaux peer-to-peer en ce sens qu’ils permettent aux utilisateurs d’effectuer des transactions entre eux de manière fiable, c’est-à-dire sans avoir besoin d’un intermédiaire. La plate-forme de contrat intelligent Ethereum est la meilleure blockchain facilitant les marchés décentralisés, mais il en existe de nombreuses autres qui permettent aux utilisateurs d’échanger des actifs spécifiques, tels que des jetons non fongibles (NFT).

Marchés Oracles / Prédictions

L’Oracle est un bout de code qui permet de faire le lien entre les données du monde réel et les données du réseau blockchain. Les oracles sont des services qui recueillent et vérifient de nombreuses données comme par exemple des températures, des résultats sportifs, des retards aériens…

Ils servent d’autorité et de vérité. En fonction des informations fournies par les Oracles, le contrat intelligent se déclenchera ou non.

Il existe différents types d’oracles :

  • Oracles logiciels : qui gèrent des informations disponibles sur internet.
  • Oracles physiques : qui envoient des informations provenant directement du monde réel.

Plateformes de prêt

Le prêt et l’emprunt sont devenus l’une des activités les plus populaires de la DeFi. Les protocoles de prêt permettent aux utilisateurs d’emprunter des fonds tout en utilisant leur propre crypto-monnaie comme garantie. La finance décentralisée a vu des quantités massives de capitaux circuler dans son écosystème, avec des solutions de prêt représentant des milliards de dollars en valeur totale verrouillée, ou TVL – le montant de capital détenu verrouillé dans n’importe quelle solution à un moment donné.

Paiements et Stablecoin

Pour que la DeFi soit qualifié de système financier, comprenant des transactions et des contrats, il doit exister une unité de compte ou un actif stable. Les participants doivent pouvoir s’attendre à ce que les fonds ne tombent pas dans la valeur de l’actif qu’ils utilisent. C’est là qu’interviennent les Stablecoins.

Les Stablecoins apportent de la stabilité aux activités courantes sur le marché DeFi, telles que les prêts et les emprunts. Étant donné que les stablecoins sont généralement liées à une monnaie fiduciaire, telle que le dollar américain ou l’euro, elles ne présentent pas autant de volatilité que les crypto-monnaies et sont donc souhaitables pour le commerce et le trading.

Marge et effet de levier

Les composants de marge et de levier font passer le marché financier décentralisé au niveau supérieur, permettant aux utilisateurs d’emprunter des crypto-monnaies sur marge en utilisant d’autres crypto-monnaies comme garantie. De plus, les contrats intelligents peuvent être programmés pour inclure un effet de levier pour potentiellement augmenter les retours de l’utilisateur. L’utilisation de ces composants DeFi augmente également l’exposition au risque pour l’utilisateur, d’autant que le système est basé sur des algorithmes et qu’il n’y a pas de composant humain en cas de problème.

Quelles sont les activités natives de la DeFi ?

Les pools de liquidités sont un outil nécessaire pour de nombreux Exchanges décentralisés afin de faciliter les échanges. Ils fournissent des liquidités commerciales aux acheteurs et aux vendeurs, qui paient des frais pour leurs transactions. Pour faire partie d’un pool, les fournisseurs de liquidités peuvent envoyer des fonds spécifiques à un contrat intelligent et recevoir des jetons de pool en retour, réalisant un profit passif basé sur les frais que paient les traders lorsqu’ils interagissent avec ce pool. Les jetons de pool sont la clé pour récupérer ses fonds déposés.

Parfois appelée extraction de liquidité, le Yield-Farming est une autre activité de la DeFi, impliquant la recherche de profit à travers divers projets DeFi en participant à des pools de liquidité. Bien qu’il existe des complexités pour produire un Yield-Farming, il y a une raison principale pour laquelle les acteurs du marché s’y mettent : cela permet d’utiliser ses avoirs crypto pour gagner encore plus de crypto.

Grâce au Yield-Farming, les utilisateurs prêtent leur crypto à d’autres utilisateurs et gagnent des intérêts qui sont payés en crypto – généralement des « jetons de gouvernance » qui donnent aux fournisseurs de liquidités leur mot à dire dans le fonctionnement du protocole. C’est un moyen pour les investisseurs de mettre leur crypto au travail pour améliorer les rendements et cela constitue une innovation clé sur le marché de la DeFi. Le Yield-Farming a été surnommée le « Wild West » de la DeFi, les acteurs du marché traquant les meilleures stratégies, qu’ils gardent ensuite souvent près d’eux.

Quels sont les risques de la DeFi ?

Malgré toutes ses promesses, la finance décentralisée reste un marché naissant qui connaît encore des difficultés de croissance.

La DeFi n’a pas encore atteint son adoption à grande échelle , et pour ce faire, les blockchains doivent devenir plus évolutives. L’infrastructure de la Blockchain reste dans sa forme initiale, dont une grande partie est difficile à utiliser pour les développeurs et les différents acteurs du marché. Lors de l’utilisation de certaines plates-formes, les transactions évoluent à un rythme d’escargot, et cela continuera d’être le cas jusqu’à ce que l’évolutivité s’améliore, ce qui est l’idée derrière le développement d’Ethereum 2.0, également connu sous le nom d’Eth2. Les rampes d’accès de Fiat aux plates-formes DeFi peuvent également être extrêmement lentes, ce qui menace de freiner l’adoption par les utilisateurs.

Compte tenu de son immaturité et de son caractère nouveau, les détails juridiques autour de la DeFi ne se sont probablement pas encore pleinement matérialisés. Les gouvernements du monde entier peuvent envisager d’intégrer la DeFi dans leurs directives réglementaires actuelles, ou ils peuvent élaborer de nouvelles lois relatives au secteur. A l’inverse, la DeFi et ses utilisateurs peuvent déjà être soumis à des réglementations spécifiques.

En termes d’adoption, on ne sait pas exactement comment les choses vont se dérouler à l’avenir. Mais la DeFi a de grandes choses en perspective.

Latest Crypto Fear & Greed Index
Réussir son investissement, c'est avant tout bien s'informer !