Pantera lance un fonds de 600 millions de dollars

Pantera Capital a annoncé l’ouverture d’un nouveau fonds de 600 millions de dollars pour investir dans des tokens, des actions et des devises à un stade encore précoce, alors que le capital-risque alloué aux actifs numériques atteint un niveau record.

L’argent du capital-risque afflue dans l’espace des actifs numériques à un rythme record cette année, avec 3 milliards de dollars alloués à l’espace au cours du seul premier trimestre de 2021, selon les données de Pitchbook .

Le gestionnaire d’investissement en crypto-monnaie Pantera Capital lance un nouveau fonds blockchain et il est déjà à plus de la moitié de son objectif de 600 millions de dollars.

Le PDG de Pantera, Dan Morehead, a annoncé le fonds, qui clôturera chaque trimestre fiscal, lors d’un appel aux investisseurs mercredi. La première clôture du fonds s’est achevée en juin avec 375 millions de dollars levés.

Le fonds investira dans trois catégories; capital-risque, jetons de démarrage et jetons de liquidité négociés, comme le bitcoin. L’allocation la plus importante sera consacrée au capital-risque. Il est conçu pour se protéger contre la volatilité à court terme qui peut être angoissante pour les investisseurs.

Dan Morehead, PDG et co-directeur des investissements de Pantera, écrit :

Le nouveau fonds est capable de saisir les fluctuations de valeur souvent importantes entre les actions et les jetons […] Les jetons se réinitialisent rapidement. En mai, les jetons ont chuté de 55% en l’espace de quelques semaines. À l’autre extrémité du spectre, le capital-risque évolue très lentement.

La structure de capital-risque est un engagement de 10 ans, qui aide les investisseurs à ignorer les fluctuations quotidiennes du marché, a déclaré Pantera.

Pantera, qui gère aujourd’hui 5 milliards de dollars d’actifs, a commencé à investir dans l’espace des actifs numériques en 2013, lorsque convaincre les investisseurs institutionnels d’entrer dans l’espace des actifs numériques était un défi.

Paul Veradittakit, associé chez Pantera, déclare :

Notre premier fonds de capital-risque institutionnel, ou LP externe, a eu lieu en 2014, et c’était une corvée […] C’était si difficile de collecter des fonds, nous avons levé environ 25 millions de dollars pour celui-là, principalement auprès de particuliers fortunés et de family offices, et c’était juste une aventure.

Les choses ont changé depuis lors, et cela est principalement dû à l’intérêt des investisseurs institutionnels, a déclaré Verdittakit.

En raison de ce qui s’est passé l’année dernière avec DeFi, les investisseurs se sont vraiment ouverts à la possibilité d’obtenir une exposition aux jetons […] Beaucoup d’investisseurs pensent qu’il est logique d’avoir une exposition à tout, et ils veulent s’en remettre à un gestionnaire de fonds plutôt que d’essayer de décider quelle stratégie déployer et quand.

La réglementation, a déclaré Verdittakit, est une préoccupation commune pour les investisseurs, étant donné le manque actuel de clarté dans cet espace, mais une surveillance supplémentaire est une indication que l’industrie est en croissance.

Je pense qu’il y a eu beaucoup de progrès réglementaires, à la fois en termes de garde et en termes de licence, il y a évidemment des préoccupations potentielles autour de DeFi, mais je pense qu’il n’est probablement pas réglementé, dans une certaine mesure, à moins que l’espace devient assez grand […] Si l’espace devient assez grand, alors le projet aura mûri et c’est un bon problème à avoir. Nous verrons ce qui se passera, mais nous allons évidemment faire tout ce que nous pouvons en tant qu’entreprise pour faire avancer la réglementation.

Réussir son investissement, c'est avant tout bien s'informer !