Les détenteurs de XRP ne peuvent pas participer au procès Ripple

Le procès entre Ripple et la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a connu un nouveau rebondissement. Le juge de district américain Analisa Torres a décidé que les personnes détenant le jeton XRP de la société ne pouvaient pas agir en tant que défendeurs dans le procès en cours de Ripple.

Le juge rejette l’offre des détenteurs de XRP de rejoindre la SEC contre l’affaire Ripple en tant que défendeurs

L’équipe XRP aurait annoncé qu’elle déposerait des demandes auprès d’amis judiciaires pour leur permettre de participer au procès en tant que défendeurs. Et ils visent à soutenir Ripple en affirmant que l’offre XRP ne viole pas les lois sur les valeurs mobilières.

En outre, selon Law360, le juge Torres a affirmé qu’autoriser les détenteurs de XRP à participer au procès obligerait la SEC à prendre des mesures coercitives à leur encontre. Elle a ajouté que cela retarderait également le cas des détenteurs de Ripple et de jetons pour une résolution rapide.

Cependant, tout ne s’annonce pas complètement négatif. Le juge a déterminé que le détenteur du jeton pouvait participer en tant qu’amicus curiae – une partie ne participant pas à l’affaire mais autorisée par le tribunal à conseiller ou à fournir des informations.

Torres a déclaré :

Le tribunal conclut que le statut d’amici établit un juste équilibre entre permettre aux personnes intéressées de faire valoir leur intérêt dans cette affaire et permettre aux parties de garder le contrôle du litige.

L’avocat qui a suivi de près l’affaire, James K. Filan, avait un avis plus positif sur cette décision.

Dans la même veine, le conseiller de Ripple, Andrew Ceresney, a déclaré qu’ils étaient satisfaits du résultat selon lequel les détenteurs de XRP peuvent désormais partager leurs points de vue significatifs avec le tribunal.

Pendant ce temps, Ripple demande une prolongation du délai jusqu’au 8 octobre pour répondre à la motion de la SEC visant à obliger Ripple à rechercher et à produire des enregistrements des réunions Ripple où Garlinghouse, Larsen et d’autres employés clés ont parlé de sujets liés à un litige dans le cadre du procès.

Dans une requête en intervention déposée en mars, les détenteurs de XRP ont affirmé qu’ils risquaient de perdre des milliards si le régulateur gagnait l’affaire. Il a également remis en question les motifs invoqués par la SEC pour protéger les investisseurs.

Le dossier indique :

Prétendant protéger les investisseurs, la SEC recherche 1,3 milliard de dollars de gains prétendument mal acquis des défendeurs nommés, mais en alléguant que le XRP d’aujourd’hui peut constituer des titres non enregistrés, la SEC a causé plus de 15 milliards de dollars de pertes aux détenteurs de XRP.

Latest Crypto Fear & Greed Index
Réussir son investissement, c'est avant tout bien s'informer !