La Blockchain et l’industrie de l’énergie

Même si d’autres industries sont dors et déjà en plein bouleversement suite aux vagues de perturbations déclenchées par la technologie de la blockchain, le secteur de l’énergie a été lent à prendre cette voix. Mais l’introduction de la blockchain promet d’accélérer les choses et de transformer radicalement les processus. Au moment d’écrire ces lignes, il existe deux cas d’utilisation importants de la blockchain dans le secteur de l’énergie.

La première consiste à permettre un modèle d’échange d’énergie d’égal à égal. La prolifération des réseaux d’énergie distribués (DER) ou des sources d’énergie renouvelables indépendantes (telles que les panneaux solaires) qui se connectent au réseau a aidé à convertir les consommateurs d’énergie en producteurs capables de revendre l’excès d’électricité au réseau.

Cependant, ce processus conserve la dynamique existante des marchés de l’électricité, en centralisant la tâche d’achat et de vente d’énergie sous le contrôle des services publics. Le réseau décentralisé de Bitcoin pourrait perturber ce paradigme et permettre aux clients de se vendre l’excès d’énergie dans une zone donnée. Plusieurs startups et services publics à travers le monde ont déjà développé des pilotes ou envisagent des projets pour tester cette possibilité. Par exemple, Brooklyn Microgrid développe une application qui permet l’échange d’énergie entre les consommateurs d’un quartier de l’arrondissement. De même, Grid Singularity, une startup européenne, se concentre sur l’échange de données granulaires et privées entre différentes parties du marché de l’énergie.

Même les grandes entreprises énergétiques se joignent à l’action. British Petroleum plc ( BP ) et l’autrichienne Wien Energy font partie des entreprises qui ont participé à un essai de plate-forme d’échange d’énergie plus tôt cette année.

Un autre cas d’utilisation courant de la blockchain dans le secteur de l’énergie est le développement de crypto – monnaies pour les paiements monétaires. Plusieurs services publics ont déjà lancé des projets pilotes pour permettre de telles transactions. Par exemple, Marubeni Corporation (MARUY) accepte les paiements en crypto-monnaie dans certaines régions du Japon. Dans certains scénarios, l’utilité des blockchains va au-delà des paiements. Par exemple, Bankymoon, une startup de blockchain basée en Afrique du Sud, s’est associée à Usizo pour permettre les paiements monétaires en crypto-monnaie pour les compteurs intelligents compatibles bitcoin situés dans des zones reculées.

Mais ce n’est que le début. La blockchain pourrait entraîner de nouveaux changements au sein de l’écosystème énergétique. Par exemple, un grand livre distribué avec plusieurs consommateurs et producteurs d’énergie pourrait conduire à des tarifs multiples au sein des marchés au lieu du tarif unique fixé par les services publics qui prévaut actuellement.

Réussir son investissement, c'est avant tout bien s'informer !