Coinbase conclut un accord avec le gouvernement américain

Coinbase et la US Homeland Security ont conclu un accord d’1 million de dollars pour permettre au gouvernement américain d’utiliser les services de la plateforme afin d’analyser les données des citoyens américains.

Selon des documents officiels, The Immigration and Customs Enforcement (ICE), une branche du département américain de la sécurité intérieure dédiée à la criminalité transfrontalière et à l’immigration illégale a payé à Coinbase 1,36 million de dollars en frais de licence pour le logiciel Coinbase Analytics.

Payer pour tracer, payer pour raconter

Ce serait le contrat le plus juteux pour Coinbase, qui a une longue histoire de collaboration avec le gouvernement américain.

Selon les documents officiels, il n’y a aucun mot sur les informations qui seront analysées ou partagées par Coinbase. Les données de la base de données SAM.gov garantissent que l’échange « est le seul fournisseur qui peut raisonnablement fournir les services requis » par l’ICE, et les informations disponibles au public seront minimes en raison de la nature sensible de la relation entre l’ICE et Coinbase.

Par le passé, Coinbase avait déjà signé un accord avec les services secrets américains pour mettre sous licence ses outils Coinbase Analytics. Le contrat durerait jusqu’en mai 2024 et, pour 183 750 $, autoriserait les services secrets à utiliser ses outils de criminalistique blockchain.

Parmi les autres personnes intéressées par l’utilisation des outils d’analyse de Coinbase, citons la Drug Enforcement Administration (DEA) et l’Internal Revenue Service (IRS) qui ont également payé 625 000 $ à Chainalysis pour développer un outil permettant de désanonymiser Monero .

Coinbase et le gouvernement américain : une relation controversée

Coinbase a reçu de vives critiques dans le passé pour sa collaboration avec le gouvernement américain. Pourtant, son PDG n’a jamais regretté sa relation lucrative avec les forces de l’ordre.

Dans un précédent fil Twitter, Brian Armstrong a assuré que la création de ce service est effectivement positive pour la croissance de son entreprise et qu’ils ne livrent pas d’autres informations que celles déjà disponibles sur la blockchain :

J’ai vu quelques articles sur Coinbase Analytics – j’ai pensé que je partagerais mes réflexions à ce sujet, car je ne pense pas que ce soit particulièrement digne d’intérêt – et beaucoup de conjectures. Le logiciel d’analyse de blockchain ne fait essentiellement que compiler des données accessibles au public qui sont déjà disponibles sur la blockchain… Il existe un marché pour les logiciels d’analyse de blockchain, nous le vendons donc également à une poignée de personnes.

Armstrong l’a ensuite supprimé en raison de la forte vague de commentaires négatifs et de critiques, mais une version archivée est toujours disponible.

De façon générale, de nombreux puristes de la confidentialité soutiennent que les intérêts de Coinbase sont contraires à la philosophie même des cryptomonnaies. D’autres prétendent même que Coinbase pourrait faciliter le croisement de ses données KYC avec celles des outils qu’il fournit.

Coinbase collecte des informations privées sur ses clients en raison de la réglementation AML, suit les transactions des clients avant et après avoir quitté Coinbase, puis revend ces informations privées et ces données publiques aux forces de l’ordre, le tout sans remords éthique. OK, c’est « juste des affaires ».

– DJ Booth (@djbooth007) 12 juillet 2020

La plateforme maintient que les données de ses clients sont traitées séparément de son outil d’analyse, il n’y a donc visiblement rien à craindre.

Réussir son investissement, c'est avant tout bien s'informer !